Nous sommes le Mardi 28 Juin 2022

Comment fabriquer du whisky japonais : les 4 étapes à connaître

🥂 Spiritueux

Le whisky japonais est l’un des spiritueux les plus en vogue du moment, avec l’émergence de plus en plus de marques et un intérêt croissant pour les goûts locaux. Mais comment fait-on du whisky japonais ? Est-il même possible d’en faire un spiritueux de cette partie du monde ? Eh bien, oui et non.

En fait, il existe plusieurs façons différentes de fabriquer du whisky japonais, mais seules certaines d’entre elles peuvent être qualifiées d’authentiques. Lisez la suite pour en savoir plus sur la fabrication du whisky japonais. Si vous aimez le whisky japonais mais que vous aimez aussi fabriquer vos propres spiritueux à la maison, vous pouvez en fait combiner ces deux passions en parfaite harmonie.

En effet, si très peu de marques fabriquent du vrai whisky japonais en dehors du Japon (principalement parce que la plupart des producteurs ne disposent pas des souches d’orge ou de levure nécessaires pour donner au spiritueux son goût caractéristique), presque tous les types de céréales ou d’amidon pouvant être utilisés pour fabriquer de l’alcool sont accessibles partout dans le monde.

Alors pourquoi ne pas utiliser ces connaissances pour expérimenter différentes recettes et créer vos propres versions locales de cette boisson fascinante ?

Qu’est-ce que le whisky japonais ?

Le whisky japonais est, comme son nom l’indique, un whisky fabriqué au Japon. Comment est-ce possible alors que le whisky est généralement fabriqué à partir d’orge et, dans le cas du scotch, on utilise même souvent de la tourbe ? Eh bien, c’est de là que vient la complexité de cette boisson.

La culture de l’orge n’étant pas courante au Japon, le pays a historiquement dû trouver d’autres moyens de fabriquer son whisky. En fait, de nombreuses marques qui utilisent des ingrédients régionaux, comme Suntory et Kirin, utilisent du riz, du maïs et même de l’orge pour fabriquer leur spiritueux.

Ces dernières céréales sont souvent utilisées pour donner au whisky japonais une saveur proche de celle du scotch. Donc, d’une certaine manière, c’est un whisky chinois, et non japonais. Mais revenons à l’essentiel et comprenons ce qui fait un bon whisky de toute façon.

 

L’art de fabriquer un authentique whisky japonais

La fabrication d’un authentique whisky japonais ne ressemble pas à celle de tout autre type de boisson. En fait, la production de ce spiritueux est presque une forme d’art en soi, avec de nombreuses années et même des décennies de préparation et de vieillissement nécessaires pour donner à la boisson sa saveur caractéristique. C’est l’une des principales raisons pour lesquelles si peu de marques en dehors du Japon produisent du vrai whisky japonais.

Lire la suite  5 des meilleurs whiskies que vous devriez boire si vous voulez commencer à faire la fête

Le processus n’est tout simplement pas adapté à une production en grande quantité, ce que la majorité des producteurs cherchent à réaliser. Mais jetons un coup d’œil aux étapes de base de la production pour voir ce qu’elles impliquent.

  • Orge : Tout d’abord, l’orge est soigneusement sélectionnée pour garantir qu’elle répond aux normes de qualité les plus élevées. Les grains sont également stockés avec soin afin d’éviter qu’ils ne se détériorent et deviennent inutilisables. Mouture
  • L’orge est ensuite moulue, c’est-à-dire écrasée en une farine grossière, afin d’ouvrir ses cellules d’amidon et de commencer le processus de transformation en sucre.
  • Trempage : Les grains écrasés sont ensuite trempés dans l’eau pendant un certain temps, au cours duquel l’amidon est décomposé et transformé en sucre.
  • Le séchage : Le processus de trempage est suivi du séchage, c’est-à-dire le séchage et la cuisson des grains, qui sont maintenant pleins de sucre.
  • Fermentation : Ensuite, l’orge cuite est mélangée à de l’eau et à de la levure et on la laisse fermenter jusqu’à ce qu’elle devienne de la bière, qui sera ensuite distillée pour produire du whisky.
  • Affinage au bois : Le produit final est ensuite laissé à vieillir dans des fûts en bois pendant plusieurs années, au cours desquelles il acquiert son goût et sa couleur distinctifs.

L'art de fabriquer un authentique whisky japonais

Comment faire du whisky japonais à partir d’ingrédients locaux ?

Comme nous l’avons mentionné, très peu de marques en dehors du Japon fabriquent un authentique whisky japonais, principalement parce que le processus nécessite l’utilisation de certaines céréales ou amidons qui ne sont pas facilement cultivés dans d’autres parties du monde.

En fait, c’est la raison pour laquelle le véritable whisky japonais est produit de la même manière depuis des siècles, alors que les autres types de whisky ont évolué et changé avec le temps. Mais regardons les ingrédients de base utilisés pour fabriquer le whisky japonais à l’aide d’un organigramme.

  • Orge : C’est l’un des ingrédients les plus importants dans la fabrication du whisky japonais. En fait, il ne s’agit pas seulement d’un ingrédient symbolique, mais d’un ingrédient essentiel à la production de cette boisson. L’orge du whisky japonais authentique est spécialement sélectionnée et stockée pour éviter qu’elle ne s’abîme. Les grains sont ensuite moulus pour ouvrir leurs cellules d’amidon et libérer leur contenu. L’orge moulue est ensuite trempée dans l’eau pour que son amidon se décompose et se transforme en sucre. Après cela, elle est séchée au four pour la rendre apte à être utilisée dans la production de whisky.
  • Riz : Le riz est un autre ingrédient essentiel de la fabrication du whisky japonais. Il est en fait utilisé en combinaison avec l’orge pour fabriquer cette boisson, et il peut également être mélangé avec du maïs pour produire un whisky hybride. Le meilleur riz à utiliser pour cette boisson est le riz à grain court, qui est collant, sucré et moelleux.
  • Maïs : Le maïs n’est pas souvent utilisé dans la fabrication du whisky japonais, mais il peut être utilisé pour produire une boisson hybride qui est un mélange de whisky japonais et de whisky de maïs américain. Le maïs a tendance à être utilisé dans les endroits où l’orge est très difficile à cultiver, comme dans certaines régions du Japon.
  • Canne à sucre : Elle peut être utilisée comme alternative à l’orge dans la fabrication du whisky japonais. C’est une excellente source de sucre qui permet de produire une boisson de très haute qualité.
Lire la suite  Les meilleurs faits sur le whisky japonais et pourquoi vous devriez l'essayer

 

Comment fabriquer une fausse version du whisky japonais ?

Si vous souhaitez expérimenter différentes recettes et créer une fausse version du whisky japonais, il y a quelques étapes à suivre. La première chose à faire est de choisir un amidon ou une céréale, un type de levure et un type d’eau. L’amidon ou le grain que vous utilisez est crucial, car il déterminera la saveur globale de la boisson.

Le type de levure que vous utilisez est important pour la teneur en alcool, tandis que l’eau régule le goût et le niveau global d’acidité. Une fois que vous avez fait votre choix, vous devez combiner tous ces ingrédients dans un grand récipient, bien les remuer et laisser le mélange fermenter pendant quelques jours, puis distiller le liquide plusieurs fois pour éliminer toutes les impuretés.

Le résultat final sera une boisson proche du whisky japonais.

 

Comment faire du bourbon à partir de grains et d’amidon locaux ?

Si vous êtes intéressé par la fabrication d’une fausse version du whisky japonais, vous pouvez également essayer de fabriquer une fausse version du bourbon. Il s’agit en fait d’une boisson très populaire, et de nombreuses personnes en font leur propre version à la maison pour le plaisir.

Si c’est ce que vous voulez, vous devez choisir un type de grain qui convient à la fabrication du whisky. Le maïs et le seigle sont les choix les plus courants, le blé étant également une option. Les grains sont moulus et trempés pour en extraire l’amidon, puis ils sont séchés et séchés au four pour éliminer toute humidité.

Lire la suite  5 des meilleurs whiskies que vous devriez boire si vous voulez commencer à faire la fête

L’étape suivante est la fermentation, qui consiste à transformer l’amidon en sucre grâce à l’ajout de levures. Le sucre est ensuite distillé et vieilli dans des fûts en bois pour acquérir une saveur et une couleur riches. Une fois que tout cela a été fait, vous obtiendrez une boisson semblable au bourbon.

Comment faire du bourbon à partir de grains et d'amidon locaux ?

Comment faire du whisky irlandais à partir de céréales et d’amidon locaux ?

Si vous voulez faire une fausse version du whisky japonais, vous pouvez aussi essayer de faire une fausse version du whisky irlandais. Il s’agit d’une boisson populaire, et de nombreuses personnes aiment en faire leur propre version à la maison. Si c’est ce que vous voulez faire, vous devez d’abord sélectionner un type de grain ou d’amidon approprié, en suivant le même processus que pour le bourbon.

La seule différence est que vous devez utiliser des céréales maltées, car les céréales non maltées ne conviennent pas à la fabrication du whisky irlandais. À part cela, la procédure est la même.

 

Conclusion

La fabrication du whisky japonais est un art. Cette boisson est obtenue par la fermentation lente d’un mélange de différentes céréales, puis elle est vieillie dans des fûts de chêne pendant une longue période, afin que la teneur en alcool augmente et que le goût devienne plus profond. La technique authentique de fabrication du whisky japonais est extrêmement complexe, et elle est rarement utilisée en dehors du Japon.

De nombreuses marques choisissent de fabriquer d’autres types de whisky, car ils sont plus faciles à produire et le résultat final est presque le même. Si vous souhaitez fabriquer du whisky japonais, vous devez d’abord vous renseigner sur les grains utilisés pour la fabrication de cette boisson. Ensuite, vous devez suivre le même processus, mais avec un timing et une technique légèrement différents, afin d’obtenir la même saveur et le même arôme.